Le Bal des folles

Une jeune femme possédant un don est considérée folle et enfermée à la clinique de la Salpêtrière


Réalisatrice : Mélanie Laurent
Année : 2021


Adapté du le livre du même nom de Victoria Mas, Le Bal des folles, raconte l’histoire d’Eugénie, jeune femme ayant le don de communiquer avec les esprits de défunts. Malheureusement, à la fin du 19ème siècle, cette particularité est associée à la folie ou à d’autres maladies mentales.
C’est pourquoi, après avoir révélé son secret à sa famille, Eugénie est emmenée à la clinique de la Pitié Salpêtrière, dirigée par le professeur Charcot, où de nombreuses femmes considérées « hystériques » sont enfermées.

C’est ici qu’Eugénie rencontre Geneviève, une infirmière ayant perdu sa sœur et qui commence à croire Eugénie quand celle-ci lui prouve qu’elle peut communiquer avec elle. Un lien se crée donc entre les deux femmes et Geneviève va soutenir Eugénie durant les sévices qu’elle subira pour être « soignée ».

Ce drame met en lumière une facette sombre des recherches scientifiques en montrant comment des jeunes filles servaient de cobayes aux expériences du professeur Charcot.
Néanmoins le film est aussi touchant quand il montre le quotidien de ces femmes qui se soutiennent malgré la dure vie qu’elles mènent à la clinique.

Je pense que vous aimerez ce film si :

  • Vous aimez les drames
  • Vous aimez les films basés sur des faits réels

Merci d’avoir lu cet article, vous pouvez vous abonner à la newsletter pour avoir des notifications dès qu’un nouvel article sera publié !
Autrement vous pouvez évidemment suivre le blog sur les réseaux sociaux 😉

Bon visionnage !

Me suivre

Portrait de la jeune fille en feu

Une artiste peintre observe une femme dont elle doit faire secrètement le portrait


Réalisatrice : Céline Sciamma
Année : 2019

Le film a reçu 9 prix et a été nommé 12 fois pour saluer la réalisation et les performances de Noémie Merlant, Luàna Bajrami et Adèle Haenel.


L’histoire se situe au 18ème siècle et montre l’arrivée de Marianne (N. Merlant), artiste peintre, sur une petite île bretonne pour réaliser le portrait de mariage d’Héloïse (A. Haenel), une jeune femme promise à un noble milanais. Néanmoins la mère de celle-ci confie à Marianne qu’elle devra peindre Héloïse en secret car elle refuse de se marier et donc de poser.

Elle joue tout d’abord le rôle de dame de compagnie, l’accompagnant lors de ses promenades sur la côte tout en l’observant pour peindre dans sa chambre. Pendant quelques jours, elles seront seules avec Sophie (L. Bajrami), une servante avec laquelle elles vont se lier d’amitié. Puis, les deux femmes vont se rapprocher et entamer une romance passionnée qui les marquera à jamais.

Le Portrait de la jeune fille en feu est film simple mais fort. Il y a très peu de musique, seulement dans des moments clés du film, pleins de significations pour les deux protagonistes. La photographie est magnifique et les interprétations touchantes. Cette histoire d’amour est très bien mise en scène par Céline Sciamma, avec une belle réalisation emplie d’émotion et qui bouleverse.

Je pense que vous aimerez ce film si :

  • Vous aimez les romances
  • Vous aimez les drames romantiques

Merci d’avoir lu cet article, vous pouvez vous abonner à la newsletter pour avoir des notifications dès qu’un nouvel article sera publié !
Autrement vous pouvez évidemment suivre le blog sur les réseaux sociaux 😉

Bon visionnage !

Me suivre